Coaching individuel

Prendre un rendez-vous ?

0475 31 57 49

Boneffe (Eghezée)

Namur

Wavre

AccueilOutilsQuestionnement

Le questionnement

Le coaching, c'est surtout l'art du questionnement.question

Pour bien questionner, il faut commencer par écouter l'autre.

Ecouter, c'est d'abord se taire. Ecouter en coaching , c'est être actif, proactif et réactif, ce qui suppose :

  • l'empathie (la capacité du coach à se mettre à la place du client, à suivre ses grilles de lectures et à ressentir ses sentiments et ses émotions)
  • l'authenticité du coach et du coaché (il doit y avoir une confiance réciproque et un respect mutuel entre les personnes)
  • un action en miroir de la part du coach (feedback, reformulation, synthèse ...)
  • l'attention portée à tous les vecteurs de communication : le verbal comme le non verbal, les 5 sens ...
  • l'absence de jugement dans le chef du coach qui se gardera de se laisse guider par son ombre
  • l'écoute systémique pour aller au-delà de ce qui est dit

Le coach accompagne donc son client en évitant de se substituer à lui en lui proposant, par exemple, des réponses ou des options de réponses. Il ne suggère rien au coaché. Il l'aide simplement à trouver ses propres solutions surtout en lui posant des questions que le client évite parfois de se poser ...

De manière générale, l'art de poser de bonnes questions échappe malheureusement à beaucoup de coachs. Ils en posent souvent trop dans le but certes légitime de comprendre le détail des préoccupations et difficultés du client mais, ce faisant, ils finissent par noyer l'essentiel dans les détails.

Il ne faut jamais perdre de vue le fait que le client est le plus souvent informé sur la dimension technique de ses préoccupations. Le client doit dès lors être considéré par le coach comme un expert dans son domaine de préoccupations. En conséquence, seul le client est capable de trouver les réponses les plus appropriées à l'atteinte de ses objectifs, bien plus que le coach lui-même ! Comment le coach pourrait-il avoir la prétention de croire qu'il sait mieux que le client ce qui est bon pour le client ? Comment peut-il songer un seul instant pouvoir découvrir une solution que le coaché n'aurait jamais envisagé, lui qui, pourtant, est un expert dans son domaine ?

Dans ces conditions, croire que le coach pourra trouver une réponse que son client n'a pas déjà analysée serait parfaitement prétentieux. Il est inimaginable que le coach puisse trouver lui-même des solutions utiles dans le domaine d'expertise de son client.

Il ne s'agit dès lors pas pour un coach de poser des questions dont le but serait de découvrir l'idée géniale à laquelle personne n'a jamais pensé.  Il s'agit surtout de poser les bonnes questions au bon moment, pour que le client trouve lui-même les réponses qu'il jugera les plus pertinentes.

Reste à voir ce que sont les "bonnes questions" ...

C'est l'objet des articles sur les différents types de questions à la disposition du coach et sur les questions puissantes ...

Go to top