Coaching individuel

Prendre un rendez-vous ?

0475 31 57 49

Boneffe (Eghezée)

Namur

Wavre

Ennéagramme type 1

Le type 1 de l'ennéagramme : le perfectionniste

Centre dominant : instinctif.

Ses pensées et ses émotions viennent en second lieu, en appui de son impulsion  à rectifier ce qui, selon lui, ne va pas.

Mode d'attention : l'erreur.

Le type 1 pose un regard critique sur tout et sur tout le monde, mais en commençant par lui-même, ne supportant pas d'être pris en défaut.

Ses critères d'exigence sont élevés. Pour lui, c'est noir ou c'est blanc. Le gris est une faute. 

C'est quelqu'un de rigoureux qui poursuit des idéaux élevés.

Il raisonne en termes de bien ou de mal, de vraix ou de faux, sans grandes nuances. Il est généralement convaincu d'avoir raison. L'autre a forcément tort.

Motivation centrale : Améliorer et s'améliorer.

Le type 1 recherche la qualité. Il vise l'excellence. Il ne se contente pas de l'à-peu-près. Il supporte donc difficilement l'imprécision, le laisser-aller, la médiocrité ou le manque de rigueur.

C'est quelqu'un qui respecte les délais et qui prend ses responsabilités.

Le type 1 de l'ennéagramme valorise l'honnêteté, le respect des règles et de la parole donnée.

Comme il est constamment à la recherche de la perfection, il peut ne jamais être satisfait de lui-même ou des autres.

De manière générale, lorsqu'il ressent une émotion, le type 1 à tendance à la rejeter, surtout si elle n'est pas positive, surtout si elle n'est pas convenable. Cela lui donne l'image d'un être froid alors qu'il est pourtant très sensible.

Le type 1 est parfois hésitant lorsqu'il s'agit d'entreprendre une action car cela implique la prise d'une décision et il craint de commettre des erreurs à ce niveau. Il cherche donc la meilleure décision, persuadé qu'il ne peut y en avoir qu'une seule qui soit bonne.

Une fois la décision prise, c'est un bourreau de travail. Il travaille avec rigueur et sérieux. Il va jusqu'au bout des choses car, pour lui, le plaisir n'est possible que si le travail est fait et bien fait. Pour un employeur, le travailleur de type 1 est une perle ...

Rapport au monde : la maîtrise.

Il connait bien l'irritation intérieure, l'impulsivité contrôlée et la colère contenue.

Pour lui, manifester sa colère est un signe d'imperfection. C'est la raison pour laquelle il la réprime la plupart du temps et fonctionne comme une bouillotte sous pression.

Pour pouvoir contrôler au mieux son environnement, le type 1 enregistre le maximum d'informations utiles ... jusqu'à oublier ce qui est essentiel et se perdre finalement dans les détails.

Il a un côté indépendant et ne compte que sur lui-même. Comme il est très exigeant, il a une forte tendance à la culpabilisation.

Dans ses relations, le type 1 souhaite être un bon ami, un bon conjoint., un bon père, une bonne mère ... Il se persuade lui-même de ne pas être suffisamment à la hauteur : sa petite voix intérieure lui reproche régulièrement ses imperfections.

S'il est exigeant avec lui-même, il l'est aussi avec les autres : il repère rapidement ce qui est imparfait chez les autres et se croit alors obligé de leur donner de bons conseils pour qu'ils s'améliorent. C'est un habitué des "Il faut", "On doit", "Ca ne se fait pas" ...

Il est donc souvent perçu, non sans raison, comme un être rigide et critique ... ce qui le surprend car il est, à vrai dire, moins exigeant tout de même avec les autres qu'il ne l'est avec lui-même.

Son honnêteté et son intégrité en font toutefois quelqu'un de fiable. Il est apprécié pour cette qualité.

Bref, le type 1 vit une tension fondamentale entre "je garde la maîtrise" et "je lâche prise".

 

type 1 le perfectionniste 

Go to top