Coaching individuel

Prendre un rendez-vous ?

0475 31 57 49

Boneffe (Eghezée)

Namur

Wavre

AccueilOutils

Les outils du coach

Les outils à la disposition du coach sont nombreux. En voici un aperçu non exhaustif :

L'approche systémique

Le reflet systémique permet au coach de saisir la réalité du client replacé dans son environnement. Face à une situation problématique que le client souhaite voir changer, la relation qui se créée avec le coach peut correspondre à la relation entre le client et les acteurs avec lesquels il interagit. Il y a un parallèle entre les interactions “réelles” et celles établies dans la relation de coaching. Il est donc possible de changer sereinement ces interactions en confiance avec le coach pour ensuite développer les moyens de changer dans la “réalité”. La systémique considère qu’agir sur un élément du système influence le système dans son entièreté. C’est pour cette raison qu’une bonne relation de coaching est intégrée dans son environnement.

L’écoute active

Écouter, c’est entendre les messages du corps, de l’intonation et des paroles dans une position de réception bienveillante qui donne la place à l’autre. Grâce à la reformulation et au feedback, l’individu peut s’entendre pour prendre conscience de lui-même et trouver la solution juste. Il peut prendre conscience de ce qu’il dit réellement grâce à la reformulation du coach qui agit alors comme miroir. Reformuler permet aussi au coach de comprendre toutes les implications de la problématique du client et de valider sa compréhension de la situation particulière du coaché.

Le questionnement

Poser une question c’est déjà connaître la réponse. Le coach répond à une question par une autre question pour s’assurer de l’engagement du client sur sa propre voie. Le coach part du principe que c’est le client qui est l'expert de sa propre vie : qui mieux que lui peut savoir ce qui est bon pour lui ? C'est donc le coaché qui a, en lui, les réponses à ses propres questions.

Le rôle du coach consiste à lui poser des questions pertinentes pour l’aider à sortir de son impasse lorsque sa manière de poser son problème l’empêche d’avancer. La question a donc pour intérêt de faire réfléchir le client sur ce qu’il vient de dire. Le but est de l’amener à découvrir la multitude des possibles qui existe simultanément à sa représentation de lui-même et de son univers.

Le questionnement est, de toute évidence, le principal outil du coach dans l'aide qu'il apporte à ses clients. Un coaching sans questionnement ne se conçoit pas.

L'approche paradoxale

Prêcher le faux permet de révéler le vrai, prescrire le symptôme débloque le refus de changer, prendre un détour est le chemin le plus rapide vers le succès. Cet outil bouscule, il est à la source d’un déclic menant à un changement radical.

Le constructivisme

Le monde correspond aux représentations que l’on s'en fait. Ce qui nous arrive et nos perceptions de ce qui nous arrive ne sont que des constructions mentales issues de nos sens et de nos expériences précédentes. Pour retrouver un vécu positif, il suffit de changer sa vision sur le monde. Ce ne sont pas les choses qui sont bonnes ou mauvaises mais bien le regard que l’on porte sur elles !

La programmation neuro-linguistique ou P.N.L.

La PNL est née des recherches de Richard Bandler et John Grinder en 1972 à l’Université de Santa Cruz. Ils ont analysé l’excellence dans la communication et découvert, grâce à une observation minutieuse de grands communicateurs au talent exceptionnel, de nombreux éléments constants dans une communication efficace. Ils ont en conséquence créé des modèles performants ou modes d’emploi de la communication en élaborant une série de techniques.

Pratiquer la PNL, c’est s’intéresser au “comment” (comment faire pour que les choses changent ?) plutôt qu’au “pourquoi” (pourquoi les choses sont-elles comme elles sont ?).

L’analyse transactionnelle

Fondée par le psychiatre, Eric Berne, l’analyse transactionnelle est une théorie de la personnalité (les états du Moi: parent, adulte, enfant) et des interactions (échanges, transactions). Elle permet de prendre conscience de ce qui se joue ici et maintenant, quel Etat du Moi répond à quel Etat du Moi de l’autre. Cette technique permet également de comprendre les jeux psychologiques qui s’enclenchent avec, comme point de départ, le besoin de reconnaissance et, comme point final, un sentiment de malaise. Stephen Karpman a élaboré un des jeux les plus connus : le triangle dramatique représenté par la matrice Victime, Sauveur et Bourreau. Être l’un des trois, c’est devenir alternativement les trois à d’autres moments ...

L’analyse transactionnelle s’intéresse également à la structuration du temps en classant 6 manière de structurer son temps en fonction de l’importance du signe de reconnaissance souhaité (obtenu). Un des apports majeurs de l’analyse transactionnelle sont les positions de vie. Ces scénarios s’articulent autour d’un axe représenté par un Moi fort ou faible et les Autres considérés comme forts ou faibles. Il en résulte quatre positions de vie : OK/OK, KO/KO, KO/OK, OK/KO.

Taibi Kahler a quant à lui identifié 5 drivers ou mini scénarios de comportement : Sois Fort, Sois Parfait, Fais Plaisir, Fait Vite, Fait des Efforts !

La spirale dynamique

À chaque transformation significative de nos conditions de vie, nous nous adaptons consciemment et inconsciemment pour faire face aux nouveaux défis auxquels nous sommes confrontés. Nous reconsidérons ainsi progressivement nos niveaux d'existence. Cette évolution obéit à une dynamique bien précise que l'on retrouve aussi bien chez les individus que dans les organisations, les cultures et les sociétés.

Issue des travaux du Professeur Clare W. Graves et validée par plus de 25 ans de recherches scientifiques et d'études sur le terrain, la Spirale Dynamique tend à cartographier ce processus.

Elle bâtit ainsi un modèle stratégique des niveaux d'existence présents dans une situation et de leurs interactions,définit la nécessité ou non du changement et planifie le changement le plus approprié prenant en compte l'ensemble des facteurs psychosociaux présents à une époque donnée.

L'ennéagramme

L'ennéagramme est un modèle de structure de la personnalité basé sur neuf types de base. Chacun de nous a son propre mode de fonctionnement. Il semblerait que ce soit Gurdjeff qui, le premier, ait présenté cette figure à ses étudiants au début du XXème siècle.

Ses figures marquantes sont Claudio Naranjo et Oscar Ichazo.

C'est Helen Palmer qui est aujourd'hui l'autorité en la matière.

L'ennéagramme est l'un des outils que j'utilise le plus afin de permettre aux personnes qui me consultent de mieux comprendre leur mode de fonctionnement, leurs forces, leurs faiblesses, les choses qui méritent d'être travaillées afin de repousser ses limites ...

Si vous voulez en savoir plus sur l'ennéagramme, nous vous invitons à parcourir les pages consacrées spécialement à ce modèle de structure de la personnalité humaine. Vous y découvrirez des ressources surprenantes ! C'est l'un de soutils que j'utilise le plus en coaching personnel.

La numérologie

L'utilisation de la numérologie conçue comme outil de coaching est controversée.

Je pense néanmoins que la numérologie peut être utile à partir du moment où elle permet de mieux cerner la personnalité de l'individu qui, ce faisant, acquiert lui-même une meilleure connaissance de soi. Ceci étant dit, il appartient au coaché de décider s'il souhaite ou non en apprendre un peu plus sur lui-même et si, à son estime, la numérologie peut l'y aider. Il va en effet de soi que l'examen du thème numérologique n'est jamais imposé par le coach.

Go to top